Bonjour Stéphanie Fizailne, pilote du festival de l’apprendre à Chablis

Qui êtes-vous en quelques mots ?

Je suis professeure d’espagnol dans l’académie de Dijon depuis 18 ans. Je suis très curieuse de nature et je crois profondément au fait que « tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin ». C’est pourquoi depuis plusieurs années je m’intéresse à tout ce qui touche à l’intelligence collective, au design thinking.

Dans mon académie, cela se traduit par l’accompagnement d’équipes impliquées dans des démarches de recherche-développement d’expérimentations et d’innovations ou encore dans une recherche-action que j’ai menée lors de la création d’un projet de tiers-lieu éducatif dans le collège dans lequel j’exerce en partant des besoins et envies des élèves.

J’ai suivi pour cela le D.U acteur de la transition éducative au Centre de Recherches Interdisciplinaires de Paris l’an dernier. Dans la même logique, je suis devenue facilitatrice de la démarche Bâtisseurs de possibles de l’association SynLab et j’ai intégré l’association Tiers-Lieux Édu qui œuvre pour les communs, avec laquelle nous avons organisé un Barcamp à #Ludovia16 avec le soutien du Lab110bis du Ministère de l’Éducation Nationale et organisons avec notre comité scientifique des rencontres contributives sur tout le territoire.

Enfin, participer à la co-création du premier Festival de l’apprendre aux côtés du Cercle APE, pour apprendre ensemble, et du C.R.I avec François Taddéi et Olivier Bréchard correspond vraiment à mes valeurs. En route pour une planète apprenante !

Que fait-on à Chablis au festival de l’apprendre ?

À Chablis, proposer l’organisation de ce festival était pour moi l’occasion de poursuivre la dynamique de notre jeune tiers-lieu au collège, où les élèves sont les premiers à proposer des actions qui mettent en synergie différents acteurs du collège et de son territoire pour apprendre autrement, mettre en œuvre les compétences du XXIème siècle. Pour moi, il s’agissait aussi de permettre des partages et échanges de savoirs et savoir-faire en intercatégoriel (élèves, tous personnels du collège confondus, parents et partenaires du collège et du tiers-lieu Salle Chytelman).

Quand a lieu ce festival de l’apprendre ?

Ce festival a lieu du lundi 20 au vendredi 24 janvier en journée. Une trentaine de propositions d’ateliers ont été faites par des élèves de 5e, 4e et 3e ; certaines seront reportées aux beaux jours car elles nécessitent de se dérouler en plein air. Les parents, quant à eux, vont participer lors de l’organisation de leur Forum des métiers, toute la journée du vendredi. Des résidents du Foyer de personnes âgées de la Bretauche ont également répondu favorablement à notre initiative. L’intergénérationnel nous parait également intéressant à développer. Un premier partenariat a été établi lors de la journée européenne des langues.

Pour cette première édition, la communauté éducative du collège va investir certaines salles de classe, la salle informatique, le CDI, le tiers-lieu salle Chytelman ainsi que le gymnase.

Pourquoi est-ce important ? Pourquoi fêter l’apprendre ?

Apprendre, c’est grandir. On apprend tous les jours. Apprendre c’est d’abord transmettre, donc créer du lien. Résilience, altruisme, réciprocité, esprit critique, écoute active sont autant de notions qui méritent d’être célébrées, amplifiées.

Comment allez-vous fêter l’apprendre ?

En créant des ponts, des passerelles entre élèves et adultes, entre compétences formelles et informelles, entre disciplines, entre générations, en cherchant à décloisonner au maximum, en sortant du tunnel routinier qui laisse trop peu de place à la coopération, à la collaboration, à la créativité, en permettant à chacun de valoriser ses savoirs et compétences, en remettant l’humain au centre du quotidien, en favorisant la réciprocité, le partage…

Au programme donc : le lancement dé échanges réciproques de savoirs en lien avec le numérique, une bibliothèque vivante, nos jeunes sapeurs-pompiers nous initient aux premiers soins (PLS, soin des plaies et brûlures), papercraft, origami, atelier d’écriture, construction d’un escape game multilingue par une classe de 4e, agriculture/viticulture raisonnée, engins motorisés et sécurité, danse et musique, apprendre à mieux se connaître (émotions, forces…), co-enseignement anglais-espagnol, « un métier : un geste » dans le cadre du Forum des métiers organisé par les parents d’élèves…

Et le mot de la fin ?

Hâte de vivre cette première édition ! Bon festival de l’apprendre à toutes et tous ! Sortez de votre zone de confort ! Partageons avec enthousiasme, plaisir, nos savoirs, savoir-faire, connaissances car nous avons tous à apprendre des uns et des autres.